Livres/Séries/Films

P’tit Gros de Benoit Grelaud

 

 

Edition: Fleurus

Genre: Jeunesse

Pages: 365

Lu: en VO Français

 

Quatrièmes de couverture:

 

Axel est un garçon en surpoids. Chaque jour, il doit affronter le regard et les moqueries de ses camarades d’école. L’adolescent trouve refuge dans les livres et les jeux vidéo, mais, bientôt, son mal-être croissant, manque de lui faire commettre l’irréparable. A travers les pages de son journal intime, Axel raconte son combat contre l’obésité et contre les épreuves de la vie. Au fil des années, il est confronté au deuil et à la souffrance, mais il découvre aussi l’amour, le courage, et développe une passion pour la boxe.

 

Mon avis:

Je décide d’en parler, car il s’agit pour moi d’un coup cœur.

C’est une lecture que l’on dévore. Vous ne verrez pas les 365 pages passées.

On trouve Axel à un moment important où il s’apprête à vivre un événement extraordinaire et dans l’attente, il nous fait revivre des bribes de son passé qui l’a amené jusqu’ici. En effet cette lecture ce passe en deux temps, entre le moment où on s’ouvre le livre et on le découvre dans ce vestiaire et sept ans en arrière grâce au journal intime qu’il l’a tenu.

On y découvre un Axel vivant la période difficile de l’adolescence, où il voit sa mère se tuer au travail pour leur offrir une vie meilleure pour son frère et lui, après le départ de leur père. Mais c’est à l’école où il vit les moments les plus difficiles, puisqu’il est nouveau et il subit le harcèlement de ces camarades pour le seul motif qu’il est GROS. On le suit et on le voit nouer les relations qu’ils lui permettront de s’en sortir, celle avec sa petite amie qui l’aidera à apprendre à s’aimer en grâce à son amour et son frère aîné qui va le motiver à changer les choses.

L’auteur a su parfaitement mettre les mots sur le mal-être d’Axel à cause des brimades qu’il vit. Le message qu’on peut retenir est l’importance de l’entourage à ce moment-là, pour ne pas arriver à l’irréparable. Ainsi que le rôle libérateur que peut être la parole.

Le public visé est certes jeune, mais les plus grands peuvent très bien le lire, pour comprendre ce que vivent ces jeunes qui vivent au quotidien le harcèlement. Et l’important de ne pas laisser les jeunes dans une telle situation. On s’attache rapidement aux personnages et à ce qu’ils vivent ce qui permet d’être en empathie avec eux. C’est ce qui m’a permis de vraiment apprécier ma lecture.

Dans une société ou l’apparence est maître, nous sommes vite catalogué dans une case, gros, beau, geek, sportif, etc… et être enfermé dans ces cases peuvent faire du mal, penser que nous sommes bon à rien d’autre que représenter ces idées reçues sur soi-même. Et il est de plus en plus facile de faire du mal sans être inquiété, à l’aide des réseaux sociaux ou tous simplement lorsque qu’on détourne le regard quand on voit certaines situations. Il est donc important de rappeler les conséquences que les actions ont.

Finalement c’est une histoire qui se fini bien, il réussit à être heureux même si on ressent bien que ce qu’il a vécu sera toujours là dans un coin de la tête, mais il l’a changé à présent en quelques choses de positives.

Un livre qui n’a jamais été autant d’actualité qu’à présent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *